LITTÉRATURE

CORDWAINER SMITH

LES SEIGNEURS DE L'INSTRUMENTALITE
T1 : Tu seras un autre.
T2 : Le rêveur aux étoiles.
T3 : Les puissances de l'espace.
T4 : L'homme qui acheta la terre.
T5 : Le sous-peuple.
T6 : La quête des trois mondes.
Presses Pocket
       

Il existe encore des livres qui, après leur lecture, restent nichés quelque part dans votre mémoire.

        Certains restent clairs et limpides ; vous êtes conscient, à tout moment, que vous les avez dévorés et leur contenu est aussi frais dans votre esprit que si vous les aviez lus la veille. D'autres resurgissent brusquement sans raison. Une phrase au court d'une discussion, ou une image perçue dans votre environnement immédiat, vous y font penser sans que vous sachiez pourquoi. L'histoire, ou simplement un fragment de l'histoire, remonte à la surface de votre esprit. Tôt ou tard l'envie frénétique de relire l'ouvrage vous prend.
        Vous cherchez alors dans votre bibliothèque (que vous promettez, comme à chaque fois de ranger prochainement, avant de vous dire, comme à chaque fois, que ce désordre a son charme...) et, après avoir fait chuter quelques volumes mal calés, retrouvé un livre que vous ignoriez posséder et même avoir lu (tiens, j'ai lu ça ? Je ne m'en rappelle plus... Vous lisez l'accroche au dos... ? ? ? ... Ha non ! Je ne m'en rappelle vraiment pas...), vous retrouvez enfin celui qui vous travaille l'esprit depuis quelques temps. Vous le feuilletez, piquant quelques phrases de ci, de là, et les images reviennent, la magie opère à nouveau...
        Un confortable fauteuil, une musique de fond appropriée, une bonne tasse de café (avec ou sans cognac, cela dépend de la saison, et des goûts aussi...), et la relecture commence...

        Tout ceci vient de m'arriver avec Les Seigneurs de l'Instrumentalité de Cordwainer Smith. ( A une différence près: la recherche dans ma bibliothèque s'est soldée par une triste révélation : le Tome 1, que m'avait emprunté, il y avait déjà fort longtemps P.T., le Capitaine et Architecte du Vaisseau Polaris, n'avait pas toujours rejoint mes étagères…)

        Il s'agit du genre d'ouvrage que l'on lit puis relit sans se lasser. Le propos du livre est simple : conter l'histoire de l'humanité, depuis la seconde guerre mondiale, jusqu'à sa conquête de l'espace, et son expansion dans les étoiles. Je dis bien conter, car l'idée fabuleuse de l'auteur est de présenter cette évolution sous la forme d'histoires et de légendes issues d'un passé lointain. Comme les récits d'une lointaine mythologie, les histoires s'enchaînent et se croisent. Certains noms ou événements reviennent de nouvelle en nouvelle. Une même aventure est contée plusieurs fois, avec nombres de détails différents qui éclairent d'autres récits. Une anecdote mentionnée dans un texte est plus tard l'objet d'une histoire à part entière. Un appareil prototype, sujet principal d'un récit, est repris comme un objet banal dans un autre texte. Le lecteur imagine lui-même l'évolution, se crée sa propre histoire. (voir Nancy et : Le Crime et la Gloire du Commandant Suzdal, dans le Tome 2).

        Ailleurs l'auteur vous résume une histoire en guise d'introduction, vous explique que l'opéra qui a été tiré des événements est assez éloigné de la vérité, et ensuite, c'est partit... il vous raconte la véritable histoire (Le sous peuple Tome 5). Vous venez d'en lire le résumé, mais ce n'est pas bien grave... Les phrases sont magiques, les mots créent des images qui se forment sous vos yeux : " Au temps où n'existaient pas encore les grands vaisseaux qui planoforment en murmurant entre les étoiles, ... " Rhaaa ! ! ! Je les entends passer ces vaisseaux... (qui sont du temps du conteur) " ... les gens allaient de soleil en soleil au moyen de voiles photoniques immenses, écrans gigantesques tendus dans l'espace sur de long mâts rigides et isolés du froid." Rhaa... Rhaaa… je les vois ces voiles... " C'était un système primitif. Mais ça marchait. " L'avis du conteur en plus ! Ce n'est que du bonheur ! ( Pensez deux, Comptez bleu. Tome 2).
        Les motivations des personnages et leurs émotions sont humaines. Cet avenir qui est le passé du conteur est profondément humain comme peuvent l'être souvent le Pire et, quelquefois, le Meilleur. Certains personnages sont inoubliables car Universels et Intemporels. Ha, La Dame Aux Etoiles ! ! ! (Tome 2) quand vous aurez lu cette nouvelle, vous ne pourrez plus l'oublier.

        Cette longue saga de l'humanité livre ses secrets dans le désordre. Le premier volume présente l'évolution humaine de la seconde guerre mondiale à l'ère de l'exploration spatiale lointaine.
Le dernier texte " Les Sondeurs Sondent En Vain " vous cloue à votre fauteuil. C'est trop tard, vous êtes pris au piège, il va falloir continuer, ouvrir le tome 2 et continuer à nager dans le bonheur. Les autres volumes sont des allers-retours dans ce long voyage vers ce que l'Instrumentalité nomme le progrès et au travers duquel les hommes devraient soit disant trouver le bonheur.
        Au fur et à mesure de la lecture de cette histoire de l'humanité, écrite par l'auteur dans les années 50, on croise un nombre incroyable d'idées, parfois à peine évoquées ou peu développées, que l'on a retrouvées plus tard comme thèmes de romans de science-fiction.
        On se prend en permanence à essayer d'imaginer le présent du conteur, au vu de ses remarques et des commentaires qu'il fait sur les personnages de ses récits. Il règne, grâce à ce recul de la part du narrateur, une sorte de regard oblique, humoristique et empreint de cynisme sur les motivations et réactions humaines, qui est tout simplement jubilatoire.

        Vous pouvez commencer par ne vous procurer que le premier tome, mais attendez-vous à devoir rapidement vous procurer les cinq autres. Lire le premier tome est un piège ! Alors n'hésitez pas. Si vous pouvez vous procurer les six, prenez les six ! (Et surtout, une fois lus, ne vous en séparez pas. Tôt ou tard, vous voudrez les relire.) Enfermez-vous dans votre cabine, servez-vous un bon café, vautrez-vous dans votre fauteuil, et débranchez l'inter-communicateur. Prenez le Tome 1, ouvrez à la page d'introduction : " Où commence le Livre ? Il y a quinze mille ans, disent les uns ; dix huit mille, disent les autres. Simples débats d'historiens ; le Livre, on peut toujours le lire... " L'introduction de Jacques Goimard colle à cette Oeuvre.
        Du bonheur, je vous le dis, rien que du bonheur...

        Quand à moi, dès que j'aurai envoyé ce pneumatique, je vais me jeter sur un ouvrage que j'ai redécouvert en fouillant la bibliothèque de ma cabine : Rituel du Mépris d'Antoine Volodine. Je vous en parlerai sûrement très prochainement...

LE TYRAN SILENCIEUX

www.Encre-Mondes.com